Georg Friedrich Haendel

Haendel peint par Balthasar DennerBiographie

Georg Friedrich Haendel est considéré comme un des plus grands compositeurs de la période baroque. Il est né à Halle, en Allemagne le 23 février 1685 et est mort à Londres le 14 avril 1759. Il est enterré dans l’abbaye de Westminster. Haendel est surtout réputé pour ses oratorios anglais, notamment le Messie.

A l’âge de douze ans, Haendel fut organiste assistant à la cathédrale de Halle, où son professeur fut le compositeur Friedrich Wilhelm Zachau. A l’âge de dix-huit ans il partit s’installer à Hambourg, centre névarlgique musical de l’Allemagne à l’époque, où il intégra l’orchestre de l’opéra en tant que violoniste et où il composa deux opéras: Néron et Almira (1705).

De 1706 à 1710, Haendel vécut en Italie où il intégra le style italien à ses compositions et où il composa ses deux premiers oratorios (« Il Trionfo del Tempo e del Disinganno » en 1707 et « La Resurrezione » en 1708), et en 1709 son opéra « Agrippina ».

De retour en Allemagne en 1710, Haendel devint directeur musical à Hanovre où son employeur n’était autre que le futur roi d’Angleterre, George Ier. Devenu roi en 1714, ce dernier donna la citoyenneté anglaise à Haendel et celui-ci partit s’installer à Londres définitivement.

A partir de là Haendel intégra les composantes de la musique anglaise au style italien. Il fut directeur musical de l’Académie royale de musique de 1719 à 1734 et devint le compositeur d’opéras italiens le plus illustre de Londres. Haendel est aujourd’hui mieux connu pour ses oratorios anglais que des opéras italiens. Parmi ceux-ci : Esther (1718), Deborah (1733), Athalia (1733), Saul (1738), Israël en Egypte ( 1738), le Messie (1741), Samson (1741), Balthazar (1744), Salomon (1748), Theodora (1749) et Jephté (1751).

Partitions de Haendel pour piano